Congrès Mondial de l'IFOAM 2014 sur l'Agriculture Biologique à Istanbul

Auteur: Karin Heinze/Kai Kreuzer


Le Congrès mondial 2014 sur l'agriculture biologique, la plus grande manifestation organisée par l'IFOAM, se tiendra à Istanbul du 13 au 15 octobre 2014, sous le slogan : « Building organic bridges ». Elle a lieu tous les trois ans. Représentants d'organisations et d'associations, entreprises bio -de tous les secteurs de la chaîne de valeur - , membres de l'IFOAM et invités s'y rendront. Pré-conférences, conférence principale et Assemblée Générale de l'IFOAM, figurent au programme. Exposition et diverses excursions pendant et après la Semaine Bio devraient compléter le programme déjà très riche. On attend quelques 2.500 participants du monde entier. Nous vous donnons un avant-goût des informations de base et des temps forts de la manifestation.

(Photo : vue sur le premier grand pont qui ait été construit à Istanbul et qui enjambe le Bosphore)

 

Les préparatifs pour la plus grande et la plus importante conférence de la filière bio au niveau international, où sont attendus quelques 2.500 participants venus des quatre coins du monde, battent leur plein. Le Centre des Congrès à Istanbul sera pendant dix jours le théâtre de manifestations autour du thème central « Building organic bridges ». Les pré-conférences se dérouleront dès le vendredi 10 octobre, l'essentiel du programme ayant lieu du 13 au 15 octobre 2014. Puis se tiendra l'Assemblée Générale de l'IFOAM, ainsi que d'autres manifestations (à l'instar de la présentation des données du réseau OrganicDataNetwork). Un programme d'excursions est prévu, et pour finir les membres du réseau mondial de fermes qui se proposent d'accueillir des WWOOFers (World Wide Opportunities on Organic Farms), du monde entier s'y donneront rendez-vous du 17 au 20 octobre 2014. (Photo de gauche : Le Centre de Congrès d'Istanbul)
 

L'association turque Bugday (Bugday Association for Supporting Ecological Living), qui accompagne le développement de la bio dans le pays, est le principal organisateur de l'évènement. Sa présidente Günesin Aydemir et son équipe, se réjouissent d'accueillir l'IFOAM à Istanbul. Pour Günesin Aydemir, compte tenu des nombreux défis qui se posent à tous les tenants de la bio et à l'avenir de notre planète, « Il est temps que les choses changent et le moment est venu de passer à l'action » ('Things have to change, and the time for change is now'.) André Leu, Président de l'IFOAM se réjouit fort de ce que le Congrès mondial ait lieu à Istanbul ; la devise du congrès « Etablir des ponts » : convient à merveille à la ville « On ne pouvait rêver meilleur endroit qu'Istanbul » est-il dit dans son discours de bienvenue, car Istanbul relie les deux continents, l'Europe et l'Asie avec deux grands ponts sur le Bosphore ». (Photo de droite: Outre l'existence de ponts, des bateaux desservent les rives des deux continents)


Le programme du congrès a été arrêté. Il y aura trois grands sujets de conférences ventilés en 'Main Track', 'Scientific Track', 'Practitioners' Track' , Chacun d'entre eux comprenant deux à trois manifestations en parallèle avec différentes interventions, débats, et tables-rondes. Il s'agit de faire le point sur la situation, les tendances et les perspectives de l'agriculture bio, les marchés bio, mais aussi de discuter des mesures concrètes prises dans les différents secteurs de la bio. Les sujets abordés dans le „Main Track“ concernent entre autres la sécurité de l'alimentation dans le monde (Food Security), les défis environnementaux et sociaux (Social and Environmental Challenges), l'agriculture paysanne (Smallholders) ou la durabilité (Roadmap to Sustainability 2017 - 2020). En ce qui concerne l'Assemblée générale de l'IFOAM, plus de 600 organisations membres devront examiner les positions futures de la Fédération en faveur de la filière bio à l'échelle internationale, déterminer les prochaines étapes et élire le nouveau Bureau Mondial (World Board).(Photo : vue panoramique de la Tour Galata dans la vieille ville ; à droite : promenade romantique en calèche sur l'île aux Princes Büyük Ada)


Le Congrès offre un éventail de thèmes très large: outre les questions traditionnelles liées à l'agriculture biologique sous l'angle des cultures et de l'élevage, sont prévues des présentations sur l'aquaculture, le développement régional, l'économie solidaire ou le secteur des textiles bio. Dans les présentations d'une heure et demie à caractère scientifique, (Scientific Track) il sera question des plantes (fertilité des sols, protection des cultures, semences, biodiversité, etc), des animaux (santé, alimentation animale, systèmes de production alimentaire, etc) et de l'économie sociale (éducation, communication, marketing, etc...). Les sessions sur la mise en pratique (Practitioners' Track) se situent dans le droit fil du thème central du congrès, à savoir qu'il faut établir des ponts. Quelques 70 personnes qui ont l'habitude de l'agriculture biologique dans le monde entier vont partager leur expérience avec les participants, élargir leur horizon, s'inspirer mutuellement et explorer les possibilités de stratégies communes futures. Dans les ateliers de travail, des organisations à l'instar du FibL, de l'Organic Research Center (GB), de l'OrganicDataNetwork et de son projet, (cf. notre article précédent) de l'OTA, l'association américaine du commerce des produits biologiques, présenteront les résultats de leurs travaux. Pour celles et ceux qui à l'issue du congrès voudraient profiter un peu du pays et de ses habitants, des excursions pour découvrir des sites touristiques seront organisées. Des possibilités d'hébergement sur des exploitations bio sont également offertes. (Photo de gauche : une cliente dans un magasin bio)


Des personnalités de tout premier plan participeront au Congrès. On notera en particulier la présence de neuf intervenants principaux. On assistera sans aucun doute avec beaucoup d'intérêt à l'intervention de l'ancien joueur de basket Will Allen, fondateur de l'ONG Growing Power, figure dominante de l'agriculture urbaine et auteur du livre The Good Food Revolution. Will Allen a été reconnu en 2010 comme l'un des cents personnages les plus influents du monde par Time Magazine. Lyonpe Yeshey Dorji, ministre de l'agriculture du Bhoutan, fait aussi partie des invités de marque. Il ne va pas manquer d'évoquer la transformation de toute l'agriculture du pays en mode de production bio et parler du « bonheur national brut ». Sans oublier l'auteur de livres à succès, Anna Lappé, (Diet for a Hot Planet), qui a crée conjointement avec sa mère Francis Moore Lappé, le Small Planet Institute, un réseau international et institut de recherche, ainsi que Real Food Media qui travaille à l'aide de vidéos et d'événements sur les questions de durabilité. Ou comme Pat Mooney directeur et co-fondateur du Groupe ETC, une organisation internationale qui travaille à résoudre les problèmes socio-économiques et écologiques entourant les nouvelles technologies, qui pourraient avoir un impact sur les personnes les plus pauvres et les plus vulnérables dans le monde. Pat Mooney a presque un demi-siècle d'expérience dans les sociétés civiles. Il a reçu entre autres, le Prix Nobel Alternatif et la médaille Pearson pour la Paix. Pat Mooney fait figure d'autorité sur les questions de gouvernance mondiale, de fusion d'entreprises et de propriété intellectuelle. (Photo : Karin Heinze et Kai Kreuzer (que l'on voit ici en photo à Rumeli Hisar), vous tiendront au courant des évènements du Congrès)
 

(Galerie de photos : Will Allen, Anna Lappé, Pat Mooney)












 

Bien entendu, cette manifestation majeure qui se tiendra à Istanbul en octobre, est également l'occasion d'explorer la vieille ville historique avec le célèbre Palais de Topkapi, Sainte-Sophie et la Mosquée Bleue. A une heure de distance en bus ou en taxi, se trouve la forteresse de Rumeli Hisarý construite sur le côté européen du Bosphore en son point le plus étroit par Mehmet II en 1452. Büyükada (Photos) est la plus grande des neuf îles constituant les îles des Princes dans la mer de Marmara ; les voitures y sont interdites et les touristes s'y promènent en calèche ; elle est joignable en bateau après une traversée d'une heure et demie. Si l'envie vous prend d'aller vous promener dans la magnifique vieille ville autour de la Tour de Galata, n'hésitez pas à vous arrêter sur la terrasse du Konak-Café. A Istanbul, dans le quartier Sisli, Eko Pazar, le grand marché fermier bio organisé par Bugday, vaut le détour. Pour celles et ceux qui voudraient se restaurer à midi ou le soir en mangeant au moins partiellement bio, il existe le Kahve 6, entouré de verdure.
(Galerie de photos : le marché hebdomadaire bio Sisli, huile d'olive Laleli, marché fermier Ataköy, supermarché Cityfarm)










 

Pour celles et ceux qui voudraient prolonger leur séjour et découvrir par eux-mêmes les exploitations bio de la région, avec possibilité d'y être hébergés, il leur est recommandé de se référer à l'annuaire  TaTuTa publié par l'association Bugday. On y recommande par exemple des exploitations à Belentepe ou Kayinormani ou une exploitation turque plus traditionnelle, la ferme Saban Burhan.
 

Pour plus d'informations sur la Conférence IFOAM cliquez ici
 

Pour une inscription en ligne, cliquez ici

 

08.09.2014

Réagissez à cet article/Vos commentaires